Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Partit Occitan - Pais Tolosan - Actualitats - Blog - News

Actualitats dèu Partit Occitan dèu Pais Tolosa. Actualités du Partit Occitan du Pais Tolosan

Lei sus las lengas regionalas : l’incoeréncia de la politica deu govern

Publié le 2 Février 2011 par Partit Occitan Pais Tolosan in Comunicats - Communiqués

assemblee nationale1Lei sus las lengas regionalas : l’incoeréncia de la politica deu govern

 

Lo ministre de l'Educacion, dins una responsa faita a una question del  deputat alsacian Armand Jung, torna afirmar que lo govèrn a pas l'intencion de prepausar una legislacion en favor de las lengas regionalas.

Segon lo ministre son los principis republicans que s'opausarián a la mesa d'aquela legislacion. Los ciutadans que parlan una lenga coma l'occitan e que reivindican lo dret a una lei per que lor lenga siá protegida, serián donc de monde que menaçarián los principis republicans ?
 
Es una vision estreta de la Republica e una interpretacion estequida de sos principis fondators . La constitucion a consacrat lo fait que las lengas territorialas de Franças fan partida del « patrimòni de França » e ara nos dison que de las voler protegir e desvolopar dins un cadre legal es contrari als principis republicans.

Se l'article 75-1 es un article decoratiu e sonque,  qué dire d'una Republica que met dins sa constitucion de causas qu'aurián pas cap de significacion e pas cap de consequéncias per la vida dels ciutadans ? Es benlèu aquò anar a contrabriu dels principis republicans.

Lo ministre explica tanben que las lengas regionalas fan ara partida de las competéncias partatjadas amb las collectivitats.  Es un pauc estranh de dire aquò a l'ora que las collectivitats son victimas d'una reforma que las empacha d'aver las ressorgas per menar de politicas pròpias.

Mai que jamai los parlamentaris se devon mobilizar per exigir l'inscripcion de lor proposicion de lei sus las lengas dins lo programa de trabalh de l'Assemblada Nacionala e del Senat. Mai que jamai devèm exigir de nòstres elegits que fagan la pression necessària sul govèrn per que siá mesa en plaça una politica culturala dubèrta. L'Estat deu arrestar de far una politica culturala elitista que sacrifica un patrimòni qu'es de tots los ciutadans e, al delà, de l'umanitat sancèra..

David GROSCLAUDE, Conselhèr Regional, Partit Occitan

 

 

assemblee nationale1Loi sur les langues régionales : l’incohérence de la politique gouvernementale

Le ministre de l'Éducation, dans une réponse faite à une question du député alsacien Armand Jung, réaffirme que le gouvernement n'a pas l'intention de proposer une législation en faveur des langues régionales.

Selon le ministre, se sont les principes républicains qui s'opposeraient à la mise en place de cette législation. Les citoyens qui parlent une langue comme l'occitan, et qui revendiquent une loi pour que leur langue soit protégée, seraient donc des gens qui menacent les principes républicains ?

C'est une vision étroite de la République et une interprétation étriquée de ses  principes fondateurs. La constitution consacre le fait que les langues territoriales de France font partie de notre « patrimoine » ; et maintenant on nous dit que de vouloir les protéger et les développer dans un cadre légal serait contraire aux principes républicains ?

Si l'article 75-1 est à but décoratif et rien d'autre, que dire d'une République qui met dans sa loi fondamentale des choses qui n'ont aucune conséquence et aucune signification pour la vie des citoyens ? C'est sans doute cela qui contredit les principes républicains.

Le ministre explique aussi que les langues régionales font maintenant partie des compétences partagées entre l'Etat et les collectivités territoriales.  Il est un peu étrange de dire cela à l'heure où les collectivités sont victimes d'une réforme qui les empêche de disposer des ressources nécessaires pour mener des politiques qui leurs sont propres.

Plus que jamais les parlementaires doivent se mobiliser pour exiger l'inscription de leur proposition de loi sur les langues dans le programme de travail de l'Assemblée Nationale et du Sénat. Plus que jamais nous devons exiger de nos élus qu'ils fassent la pression nécessaire sur le gouvernement pour que se mette en place une politique culturelle ouverte. La politique de l'Etat en ce domaine doit cesser d'être élitiste et ne doit plus sacrifier un patrimoine qui appartient à tous les citoyens et au delà à l'humanité entière.

David GROSCLAUDE, Conseiller Régional, Partit Occitan

Commenter cet article