Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Partit Occitan - Pais Tolosan - Actualitats - Blog - News

Actualitats dèu Partit Occitan dèu Pais Tolosa. Actualités du Partit Occitan du Pais Tolosan

Presidenciala 2007 : aprèp lo 1er torn

Publié le 23 Avril 2007 par Partit Occitan Pais Tolosan in Eleccions - Elections

logopoc.gifSant Ostian, lo 23 d'abriu de 2007

Ségolène Royal : las condicions del Partit Occitan per ganhar

Aprèp un vòte d’a pus prèp 85 % dels inscriches, l’escrutin del primièr torn portèt, non pas un messatge unic e massiu, coma o foguèt tròp sovent afortit, mas mantunes ensenhaments que ne caldrà ben téner compte pel segond torn :

1- L’injoncion del vòte utile a foncionat. En s’i sometent, comprés per d’unes en votant pel candidat centrista, los electors an volgut defugir una reedicion de 2002 en esconjurant l’ànsia d’un escrutin del segond torn qu’auriá pogut èsser sens cap d’enjòc vertadièr.

2- L’electorat del « Front National » es acantonat, mas brica laminat. En Le Pen a perdut mai que mai lo vòte protestatari que fins ara li profitava. Mas sas idèias son luènh d’èsser invalidadas. Son estada represas pels candidats principals, En Sarkosy bèl primièr. Mas pas sonque, se l’òm vòl plan considerar que lo debacte subre l’identitat nacionala faguèt pas qu’alimentar un punt de vista nacional-chauvin deplorable al moment ont vivem una crisi europèa enançada per França.

3- Nos enganariem de creire que lo vòte massiu a bravament tornat metre suls ralhs lo sistèma politic tradicional. Cèrtas, l’oposicion frontala drecha/esquèrra pareis inevitabla al segond torn. Pasmens, l’importància del vòte centrista e las voses portadas subre d’unes « pichons » candidats, que ne fan partida las portadas sul nom de Dominique Voynet, mai que d’autres victima del vòte utile, demontran l’aspiracion reala dins lo país a un autre biais d’abordar la politica.

4- Es ara de la responsabilitat de Ségolène Royal de portar aquesta aspiracion en la combinant amb lo necessari recampament de l’esquèrra. Amb clartat, sens promessas demagogicas, deu dessenhar pel segond torn los contorns d’una Republica novèla. Aquesta aurà d’èsser vertadièrament democratica e decentralisada, dobèrta subre la seu diversitat e apta a repréner a bèl braçat l’urgéncia de la bastison politica europèa.

Son pas qu’a n’aquestas condicions, e sonque a n’aquestas condicions, que lo Partit Occitan e sos militants s’engatjarán a fons en favor de Ségolène Royal pel 06 de mai de 2007.


Gustau Aliròl, President del Partit Occitan
president@partitoccitan.org

 

logopoc.gif

Saint Hostien, le 23 avril 2007

Ségolène Royal : les conditions du Partit Occitan pour gagner

Par un vote à près de 85% des inscrits, le scrutin du premier tour a porté non pas un message unique et massif , comme trop souvent affirmé, mais plusieurs enseignements dont il faudra tenir compte pour le second tour :

1. L’injonction du vote utile a fonctionné. En s’y soumettant , y compris pour certains en votant pour le candidat centriste, les électeurs ont voulu repousser une réédition de 2002 en conjurant la hantise d’un scrutin du second tour sans enjeu véritable.

2. L’électorat du FN est « cantonné ». Il n’est nullement laminé. Le Pen a perdu en très grande partie le vote protestataire qui lui profitait. Mais ses idées sont loin d’être invalidées. Elles ont été reprises par les principaux candidats, Nicolas Sarkozy en tête, mais pas seulement si l’on veut bien considérer que le débat sur l’identité nationale n’a fait qu’alimenter un point de vue national chauvin déplorable à l’heure de la crise européenne largement ouverte par la France.

3. On aurait tort de croire que le vote massif a largement remis sur ses rails le système politique traditionnel. Certes, l’opposition frontale droite/gauche paraît inévitable au second tour. Mais l’importance du vote centriste et les voix de certains des « petits » candidats, dont celles de Dominique Voynet, victime plus que d’autres du vote utile, démontrent l’aspiration réelle dans le pays à une autre façon d’aborder la politique.

4. Il est maintenant de la responsabilité de Ségolène Royal de porter cette aspiration en la combinant avec le nécessaire rassemblement de la gauche. Sans promesse démagogique, avec clarté, elle doit dessiner pour le second tour les contours d’une nouvelle République démocratique, véritablement décentralisée, ouverte sur sa diversité et apte à prendre à bras le corps l’urgence de la construction politique européenne.

C’est à ces conditions que le Partit Occitan et ses militants s’engageront pleinement en faveur de Ségolène Royal pour le 6 mai.


Gustave Alirol, président du Partit Occitan
president@partitoccitan.org

Commenter cet article