Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Partit Occitan - Pais Tolosan - Actualitats - Blog - News

Actualitats dèu Partit Occitan dèu Pais Tolosa. Actualités du Partit Occitan du Pais Tolosan

Réforme territoriale : à quand des vraies régions européennes ?

Publié le 14 Décembre 2014 par Partit Occitan Pais Tolosan

Réforme territoriale : à quand des vraies régions européennes ?

La réforme territoriale imposée sans aucune réflexion par l’Etat suscite bien des réticences. D’autre part, des sondages récents quant à l’appellation de la nouvelle région Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon mettent en tête le nom d’Occitanie ou Pays d’Oc… avant celle de Septimanie chère à un ancien président de région ! Un colloque important à Narbonne le 27 septembre sur ce sujet avec des élus et des représentants associatifs des deux régions s’est positionné majoritairement, semble-t-il, pour le nom de "Languedoc", qui fut effectivement le nom de cet espace territorial avant la Révolution et qui avait deux capitales, Toulouse et Montpellier avec un partage des responsabilités.
L'appellation "Occitanie" peut être intéressante, même si l'Occitanie en réalité c'est un espace de 33 départements, 6 régions françaises, + le Val d'Aran et les vallées du Piémont italien. Quant à la Septimanie, c'était seulement l'actuel Languedoc-Roussillon qui faisait partie du royaume wisigoth de Tolède et qu'on appelait aussi la Gothie jusqu'au Xe siècle.
A l'heure actuelle, personne ne sait qui décidera du nom de cette nouvelle région, ni selon quelles modalités... ni surtout quelles seront ses compétences et ses moyens (Il aurait pourtant fallu commencer par ça!).

Ce que l’on peut regretter, c'est qu'on en ait pas profité pour un remaniement complet des structures de l'Etat. Les départements créés à la Révolution ne correspondent plus à grand chose et le regroupement des cantons récemment s'est fait lui aussi sans tenir compte des réalités géographiques, économiques, historiques ou culturelles. Ainsi par exemple, mon canton de Villemur se voit augmenté de celui de Fronton avec des communes excentrées au ras de Toulouse, alors que nous avons des communes limitrophes à quelques km de Villemur, situées le long du Tarn et des coteaux du Bas-Quercy comme Villebrumier, Varennes, Beauvais, Tauriac, etc, dont les citoyens travaillent et consomment sur Villemur. Mais ces communes limitrophes font partie des départements du Tarn ou du Tarn-et-Garonne... et l'on refuse d'abolir ces sacro-saintes "frontières" ridicules.

Nous avons un nombre de structures incalculables: l'Europe, l'Etat, la région, le département, la commune, la communauté de communes, le pays, le canton, etc... et maintenant on nous en rajoute une de plus: la métropole! Alors qui peut dire qui fait quoi? Au lieu de fusionner des régions et des cantons n'importe comment, je pense qu'on devrait simplifier, comme l'ont fait les Romains avec Constantin au IVe siècle (!). Je vois l'Europe, l'Etat, les régions, les communes et/ou communautés de communes, les attributions actuelles des départements étant redistribuées entre la région et la communauté des communes au plus près des citoyens.
Avec bien entendu un partage des compétences entre toutes ces structures et surtout avec un pouvoir régional fort (comme dans tous les pays démocratiques, les Länder en Allemagne par exemple) et la capacité d'une fiscalité propre comme en Euskadi (Pays Basque sud), qui lève l'impôt pour investir sur place et redistribue à l'Etat et à l'Europe ce qui leur revient pour leurs compétences régaliennes.

Il faudra bien arriver un jour à une Europe politique avec un gouvernement, une politique de défense et des affaires étrangères européennes communes. Une Europe des régions capable d'un regroupement transfrontalier pour une coopération efficace au-delà des frontières. Il n'est pas normal qu'au XXIe siècle les nations basque et catalane soient encore coupées en deux. Enfin une coopération entre nos régions nord-pyrénéennes et celles du sud (Catalogne, Aragon, Euskadi) devra se développer de plus en plus.

Mais étant donné le manque de réflexion de la classe politique française, qui a toujours un hexagone et une Tour Eiffel dans le crâne!... on peut encore rêver ?

Georges Labouysse

Commenter cet article